Déconstruction du fort de Vaujours

Déconstruction du fort de Vaujours
Contexte & enjeux

La société Placoplatre a lancé le projet de déconstruction du Fort de Vaujours (93210) afin d'exploiter une carrière de gypse située à 40 m de profondeur du Terrain Naturel. Le Fort construit en 1876 a connu l'occupation allemande lors de la Seconde Guerre Mondiale et a subi une série d'explosions en 1945.

Le CEA (Commissariat à l'Energie Atomique) s'y installe en 1955 avec pour mission de développer le détonateur de la première bombe atomique française et des études sur les ondes de choc dans l'Uranium. Le site fut mis à l'arrêt en 2009 et a été cédé à la société Placoplatre.

Les principales phases de travaux portent sur :

  • Dépollution pyrotechnique (environ 300 engins explosifs déjà découverts et détruits lors d'une précédente tranche de travaux).
  • Dédouanement radiologique des terres sur 6 mètres de profondeur afin de vérifier l'absence d'Uranium. Toutes les terres seront stockées sur site.
  • Abatage d'arbres sur une surface de 30 ha, la végétation recouvrant une grande partie du site
  • Désamiantage et déconstruction d'une centaine de bâtiments dont une grande partie sont recouverts de 6 mètres de terre.
  • Terrassement de 30 ha de terres sur 6m de profondeur.