Aménagement hydroélectrique INGA I et II

1 700 MW
Aménagement hydroélectrique INGA I et II
Contexte & enjeux

Aujourd’hui, la République Démocratique du Congo manque d’électricité. Sur 65 millions d’habitants, seuls 10 % y ont accès, un taux qui chute à 1 % en milieu rural. Même à Kinshasa, la capitale, on estime que seulement 10 % de la population est alimentée de façon continue. Les chutes d’Inga, qui fournissent déjà en électricité 60 % des congolais, offrent un important potentiel de développement, notamment en optimisant les ouvrages existants.

Artelia a ainsi mené à bien pour la SNEL (Société Nationale d’Electricité du Congo), une étude qui a conduit à identifier les solutions permettant de doubler le potentiel de production électrique du site. Réalisée sur modèle numérique et sur modèle physique, l’un des plus grands construits par notre laboratoire depuis 10 ans, cette étude débouchera sur la création d’une nouvelle prise d’eau et d’un nouveau canal contribuant à faire d’Inga, l’un des plus importants aménagements hydroélectriques du monde.