Canal d'Istanbul

Nouveau canal d'Istanbul
Contexte & enjeux

Avec un trafic maritime d'environ 45 000 navires par an en constante augmentation, le détroit de Bosphore au droit d'Istanbul (Turquie) est un élément clé du commerce maritime international entre les ports de la mer Noire et ceux de la mer de Marmara.
Le gouvernement turc souhaite réduire la pression sur ce passage stratégique exposé à un trafic de plus en plus intense et sujet à de fréquents accidents maritimes.

L'objet de cette étude est de concevoir et réaliser les études préliminaires jusqu'au document d'appel d'offres pour la construction d'un nouveau canal navigable excavé de 43 km de long reliant la Mer Noire et la Mer de Marmara. Les alternatives de tracé seront recherchées sur la rive européenne d'Istanbul, au relief modéré, le tracé définitif devant répondre au meilleur compromis économique et environnemental.
Le futur permettra de faire transiter les plus grands navires marchands avec une voie navigable de 275 m de large et une profondeur d'environ 20 m. La réutilisation et la maitrise des déblais, estimés à 1,5 milliard de mètres cube, sera un enjeu majeur (création envisagée d'iles artificielles).

Le bureau d'études turc Yuksel Proje (YP) a été mandaté par le Ministère des affaires maritimes et de la communication turc pour réaliser les étapes de ce projet majeur d'infrastructure. Artelia apporte toute son expertise navigable et maritime en tant que sous-traitant principal pour la grande majorité des études techniques en lien avec les infrastructures, en contribution ou responsabilité totale des études.